DEFI ANTHONY 2016

Une nouvelle tentative du record du monde en double mixte sur une heure aura lieu le :
jeudi 14 juillet 2016 à partir de 19 heures à COUBLANC
 
 
Au boulodrome de Coublanc, deux équipes de double mixte étaient réunies pour battre un record du monde, celui du tir rapide de boules en une heure.
 
La première équipe était constituée de Patrick Alcaraz (champion du monde) et de Barbara Barthet (championne du monde),
la seconde était composée de David Ducote (vice-champion de France) et de Mélanie Fabry (championne du monde).
 
Le record à battre était établi à 526 boules touchées en une heure. Ce dernier a été battu par Patrick Alcaraz et de Barbara Barthet avec 527 boules touchées en une heure. Cette tentative de record du monde était organisée au profit du Défi Anthony qui apporte son soutien à la recherche médicale pour la lutte contre la leucémie.

Article du 14 juillet 2016 :
C’est devenu une habitude. Barbara Barthet et Patrick Alcaraz, qui détiennent en commun le record du monde de l’heure de tir en relais mixte, vont une nouvelle fois concilier défi sportif et œuvre pour la bonne cause ce jeudi 14 juillet à Coublanc.
A l’invitation du Défi Anthony, les deux champions vont en effet s’attaquer à leur propre record du monde (526 boules frappées sur 572 tirées) établi en 2014 à La Clayette. Record contre lequel ils avaient échoué pour quatre malheureuses boules (522 frappées sur 558 tirées), l’an dernier à Chauffailles.
Barbara Barthet et Patrick Alcaraz ne viendront pas seuls cette année à Coublanc puisqu’ils seront flanqués de Floriane Amar, la vice-championne de France de tir en relais, et du Mâconnais David Ducoté. L’objectif des deux relais qui rivaliseront d’adresse à distance sera de s’entraider pour établir un nouveau record du monde. Et on l’espère aussi un nouveau record de générosité puisque tous les bénéfices de la soirée, qui débute à 19 h, seront reversés à la recherche médicale pour la lutte contre les leucémies.
Jeudi 14 juillet, 19 h, boulodrome de Coublanc

reception au secteur 2

HENRI SERRIER, Président du secteur 2, avait convoqué toutes les équipes qualifiées aux différents championnats de France (Double à Béziers et simple à Thonon-les-Bains) au boulodrome de Sennecey-Le-Grand en présence d'ADELINO DA SILVA, Président .
 
Après la remise des récompenses (paricipation financière aux frais de déplacement), un vin d'honneur é cloturé cette soirée où HENRI SERRIER a souhaité
BONNE CHANCE A TOUS

GRAMMONT Didier et BADEY Mickael, vainqueur du Challenge CHAPEY.

Dimanche 26 juin, 32 doublettes venues de Franche Comté, et de Saône et Loire, se sont affrontés sur les tous nouveaux terrains de l’Amicale Boules Beaulieu Mandeure. Le challenge Alain Chapey est revenu après de âpres parties à l’équipe Didier Grammont, Président de l’ABBM, et Mickael Badey de Sennecey le Grand. La compétition a commencé à 07h30’ par les éliminatoires par poule.
Les 1/8 de finales voyaient Poujol Rémy (Chatenois les Forges) battre Cardot (ASM Belfort ) 13 à 10, Ceccarelli Pierre battre Roger Robert (AC Belfort) 13 à 8, Gautherot Daniel (ACB Besancon) battre Guinder (AC Belfort) 13 à 10, Guyot olivier (Luxeuil les Bains) battre Guillaume Jacques (ABB Mandeure) 13 à 11. En ¼ de finales, on assistait aux victoires de Grammont Didier (ABB Mandeure) sur Gautherot Daniel (ACB Besancon) 11 à 8, de Ducret Bruno (Luxeuil les Bains) sur Poujol Rémy (Chatenois les Forges) 13 à 12, de Ceccarelli Pierre (ABB Mandeure) sur Mantaux (AB Valdoie) 13 à 10 et de Guyot Olivier (Luxeuil les Bains) sur Guillemin Jacky de Sennecey le Grand (71) 13 à 8. Les demi-finales commençaient à 18h30’, dans la 1° les 2 équipes de Luxeuil les Bains se rencontraient et voyait la victoire de Guyot olivier et Pennerat Nathalie battrent Ducret Bruno 13 à 10. Dans la 2° demi-finale, là c’était une rencontre entre deux équipes du club local qui se rencontraient, Grammont Didier et Badey Mickael prenaient le meilleur sur Ceccarelli Pierre et Christophe 13 à 5.
La finale se disputait à 20h00, Grammont Didier et Badey Mickael se détachaient 11 à 5, puis voyait revenir les luxoviens 11 à 10, puis menait 12 à 10, et terminait la partie 13 à 10.
A l’issue de cette finale Mme Chapey Chantal remettait le challenge Alain Chapey et les deux coupes aux vainqueurs 2016. Ils succèdent ainsi l’équipe Guillemin de Sennecey le Grand.
Le challenge Robert Grosjean se disputait entre les éliminés du matin, et voyait pour la 2° année, la victoire de Jean Luc Vurpillat et Burat Roger (ABB Mandeure/Villers le Lac) 13 à 8 contre Urbanski Roger et Hebert Pierre (Chatenois les Forges).
Didier GRAMMONT
Président de l'Amicale Boules BEAULIEU MANDEURE
Les handicapés du foyer Marie-José Marchand se sont initiés au sport boules.  Photo Jean-Marc BOISSELOT

Depuis deux ans, le CSB 71 et le secteur 2, présidé par Henri Serrier, organisent un après-midi initiation au sport boules pour des handicapés.
Jeudi après-midi au clos Louis-Lafarge, huit résidents du foyer Marie-José Marchand de Givry, encadrés par trois éducateurs, étaient accueillis sur les jeux de boules de Laives.
De 14 h 30 à 17 heures, ces boulistes en herbe ont suivi les conseils du président Henri Serrier, qui a donné les bases de cette discipline avec notamment le jeu sur cible de précision, mais également des conseils pour bien pointer.
Une véritable initiation qui a donné beaucoup de plaisir à ces huit handicapés qui ont écouté avec attention puis joué avec beaucoup de sérénité dans les différents ateliers proposés.
À noter qu’en fin de journée une collation a été offerte grâce aux principaux partenaires du club.

montchanin :
Une réflexion menée pour
fêter les 70 ans du club bouliste

Lucien Belin, nouveau président du club bouliste montchaninois.  Photo T. V. (CLP)

Le club bouliste montchaninois va fêter ses 70 ans en 2016. Rencontre avec Lucien Belin, nouveau président.

À ce jour, combien comptabilisez-vous de licenciés ?

Jusqu’à présent, le club bouliste a connu des hauts et des bas. Enfin, il était plus en régression qu’en augmentation du nombre de licenciés. À ce jour, nous avons 22 licenciés, c’est un record et je suis pleinement satisfait.

Pourquoi une telle progression en si peu de temps ?

Lorsque j’ai pris la présidence, j’ai voulu motiver les bénévoles, les impliquer dans la vie du club afin que chacun se sente responsable. Le but était de développer le club afin qu’il sorte de son endormissement.

Quels sont vos projets pour 2016 ?

D’ores et déjà, nous menons une réflexion pour fêter dignement les 70 ans du club bouliste. Par ailleurs, nous avons inscrit au programme deux concours officiels et deux concours intersociétaires.

Qui peut pratiquer votre discipline ?

Le sport boules et un sport pour tous les âges à partir de 7 ans. C’est une activité sportive, saine et complète, faisant à la fois travailler les bras et les jambes. C’est aussi l’école de la sagesse, puisqu’il permet la multiplication des contacts humains et on apprend à gagner comme à perdre.

Que diriez-vous à de futurs boulistes afin de les encourager à rejoindre le club ?

Venez découvrir un sport où la précision, la concentration et les techniques sont les points forts pour réussir.

Nous proposons des épreuves traditionnelles et sportives, où petits et grands se retrouvent avec, en prime, la convivialité.

22 C’est le nombre de licenciés que comptabilise le club bouliste montchaninois.
 

Assemblee generale de l'ESB DUNOISE

La dernière assemblée générale de l’Entente sportive bouliste dunoise, présidée par Paul Laville, était surtout axée sur les concours sociétaires et officiels.
Depuis combien temps l’Entente existe-t-elle ?
L’Entente a été fondée en mars 1979 par le Clayettois Édouard Labrosse. Il l’a présidée jusqu’en mars 1995 date à laquelle il a démissionné pour des raisons de santé. Paul Laville, président du club de Gibles, est à la tête de l’Entente depuis 20 ans.
Combien de clubs et de licenciés compte l’Entente ?
L’entente compte trois clubs, la Boule clayettoise (46 licenciés), la Boule giblotine (18) et l’Amicale boule de Saint-Christophe-en-Brionnais (41).
Combien de concours sociétaires et officiels ont eu lieu cette saison et combien seront reconduits en 2016 ?
Il y a eu 17 concours sociétaires, dont le concours tête à tête de l’Entente et le concours des retraités. Huit concours officiels avec les plus importants comme le challenge Michel Ducray qui aura lieu cette fois-ci le 30 avril et non plus le 1er mai, le challenge Jacky-Catala (64 doubles), le challenge Jean-Montarde, (32 doubles) qui aura lieu à La Chapelle-sous-Dun et que dans la foulée, celui de Saint-Christophe. Tous les concours sont reconduits pour 2016. La coupe du meilleur bouliste a été remise à Henri Mamessier de La Clayette.
Président de l’Entente sportive bouliste dunoise

SOIREE DECOUVERTE A LA BOULE SAINT JEAN

Ce Vendredi soir dans l’enceinte du Boulodrome était organisée une initiation à la pratique de la Boule Lyonnaise. Une trentaine de personnes étaient présentes à l’invitation du Président de l’Association Sportive de la Boule Saint Jean, Monsieur Maurice Jaccoux.
Enfants, jeunes, hommes, femmes, personnes âgées, tous ont été accueilli par les adhérents du club et encadrés par un joueur expérimenté Patrick Griffonet afin de faire découvrir la pratique de ce sport.
Initiation, concours de points, de tirs, parcours de précisions, c’est dans une très bonne ambiance que s’est déroulée cette opération découverte. Les participants étaient ensuite conviés à partager une bonne choucroute pour clore cette belle rencontre intergénérationnelle.
Une belle initiative de ce club ouvert à tous.
 

ASPTT macon
Rester
à notre niveau »

Le président de l’ASPTT boules, Alain Cheminot, est confiant pour l’avenir.  Photo B. P. (CLP)
 
Sans faire grand bruit, l’ASPTT boules poursuit son bonhomme de chemin et va préparer l’anniversaire de sa 60e année d’existence. Rencontre avec le président, Alain Cheminot.
À quand remonte la création de votre club ? « Il a été créé en 1957 par Charles Bergeron. C’était un club important au niveau sportif avec une cinquantaine de licenciés. Maintenant c’est devenu plutôt un club de sports loisirs mais nous avons encore 25 licenciés dont certains jouent régulièrement avec des ténors de la boule lyonnaise.
Nous organisons chaque année plusieurs concours qui connaissent le succès comme le Challenge Gérard-Lempereur et bientôt le premier challenge Lucien Vernochet. Notre but est qu’il continue de régner une bonne ambiance entre copains. Les autres personnes peuvent venir nous rejoindre car ils seront bien accueillis. »
Qu’en est-il côté finances ?
« Le grand argentier Bernard Prost fait des miracles vu la conjoncture actuelle car nos finances sont saines, sans plus. Ce n’est pas facile et je tiens à remercier tous ceux qui nous aident, dont la mairie pour le boulodrome. À savoir que nous n’avons aucune subvention de La Poste. »
Comment voyez-vous l’avenir a
« Nous voulons continuer à jouer en 4e division en maintenant le club sur une bonne dynamique, à notre niveau avant tout. Nous souhaitons poursuivre dans le même sens avec toujours une grande convivialité qui fait la grande force de l’ASPTT boules depuis toujours. Cette année, nous allons participer aux Régionaux fin juin à Yverdon, en Suisse, et l’an prochain aux Nationaux à Gap. »
 

ESBM - LES BOULISTE EN MODE HIVER

L’Entente sportive bouliste du Mâconnais (ESBM) a entamé sa saison d’hiver au boulodrome Jean-Ducloux avec le Grand prix national de la Ville de Mâcon qui a réuni 32 quadrettes nationales, samedi et dimanche.
La saison se poursuivra dans le même boulodrome Jean-Ducloux avec le concours vétérans ce mardi, puis les mardis 10 et 24 novembre, 10 décembre, 12 et 29 janvier, et 23 février. Entre temps aura démarré l’interentreprises avec une première soirée prévue vendredi 13 novembre, les rencontres suivantes se dérouleront vendredis 20 et 27 novembre.
Les inscriptions sont prises par courrier avant samedi, ou lors de permanences mercredi et jeudi, de 18 h à 19 h 30.

Assemblée générale de l'Amicale boule gueugnonnaise « Cette année, nous avons 40 licenciés contre 44 l’an dernier »

Daniel Mulot Président de l'Amicale boule gueugnonnaise  Charlotte GODOT (CLP)

Vendredi soir, l'Amicale boule gueugnonnaise a tenu son assemblée générale, l'occasion pour nous de faire le point avec le président.

Comptez-vous de nouveaux licenciés pour cette nouvelle saison ?

Nous n’avons pas de nouveaux inscrits. Il n’y a malheureusement pas beaucoup de passionnés de boule lyonnaise à Gueugnon. Nous avons même quelques boulistes de moins cette saison.

Comment expliquez-vous cette baisse d’adhérents ?

L’année dernière nous étions 44, nous n’avons que 40 licenciés pour la saison à venir.

Cette perte d’adhérents est globale, nous ne sommes pas les seuls à la subir. Beaucoup de boulistes partent en retraite et très peu de jeunes sont motivés pour les remplacer.

Pourquoi les personnes sont-elles plus réticentes aux boules lyonnaises qu’à la pétanque ?

Les règles du jeu sont plus strictes et les parties sont plus longues qu’une partie de pétanque. C’est un sport plus complexe.

Il faut un terrain bien spécifique pour jouer aux boules lyonnaises, mais nous avons la chance d’avoir un boulodrome couvert afin que nous puissions jouer dans de bonnes conditions.

Président de l’Amicale boule gueugnonnaise

Ozolles Boules : « Un calendrier de 15 concours en 2016 »

Michel Seigle, président de l’Amicale boules. Photo A. D. (CLP)
Jeudi, s’est tenue l’assemblée générale de l’Amicale boules à la salle de réunion. Rencontre avec le président, Michel Seigle.
Cette année, l’Amicale boules a fêté ses 50 ans. De quelle manière ?
Nous avons organisé un gentleman bouliste avec le club de pétanque le lundi de Pâques. Cela a été une belle réussite. Les pétanqueurs étaient ravis de découvrir les règles de la boule lyonnaise et vice-versa. En décembre, nous organiserons une journée de détente au bowling de Paray, avec repas à midi. Nous voulions faire un voyage, mais nous n’avons pas trouvé de date et de destination qui convenaient à tous.
Comment s’est déroulée la saison ?
Nous ne sommes que huit licenciés au comité bouliste départemental et nous avons fait peu de concours officiels. En revanche, tous les 15 jours, nous avons organisé des concours entre sociétaires où nous avons accueilli tout le monde, licenciés ou non. Il n’y avait rien à gagner, juste le plaisir de se retrouver et de jouer ensemble. Plusieurs concours ont été perturbés par des orages.
Quels sont les projets pour 2016 ?
Nous avons élaboré un calendrier de 15 concours, dont six en doublettes formées. La municipalité nous offre un challenge qui sera disputé samedi 14 mai. Nous espérons reconduire le gentleman avec la pétanque. On organisera un concours de tarot le 31 janvier pour alimenter la caisse. On fera un voyage le 11 juin sur le thème “gourmandises au pays des moines” dans la région d’Ambronay.
L’amicale invite toutes les personnes intéressées par la boule lyonnaise à venir faire un essai. Les boules sont prêtées.

« S’impliquer dans les rythmes scolaires »

Nicole Lepeu compte beaucoup sur les écoles pour promouvoir le sport boule. Photo S. B. (CLP)
 
L’Amicale boule des Charreaux s’est réunie en assemblée générale. La société progresse en termes d’effectifs et souhaite attirer les jeunes. Entretien avec la présidente, Nicole Lepeu.
Comment se portent les effectifs de la société ?
Quatre nouveaux joueurs ont signé une licence en faveur de l’amicale. Malgré ces arrivées, notre société est vieillissante. Nous réfléchissons aux actions que l’on peut mettre en place pour attirer les jeunes à la pratique de ce sport.
Quelles sont ces idées ?
Nous avons décidé de nous impliquer dans les rythmes scolaires au sein des écoles des Charreaux. En compagnie d’un éducateur sportif du comité sportif bouliste 71, nous allons entreprendre des initiations auprès des jeunes.
Comment se déroule la saison sportive ?
Nous avons obtenu les quatre labels récompensant une association dynamique, structurée, sportive et animée, ce qui pour nous est une certaine fierté. Nous avons réussi à qualifier une équipe pour les fédéraux. Et puis, nous avons été précurseurs des concours mixtes comme le souhaite le comité.
Quels sont les prochains événements ?
Nous allons organiser le 16 avril prochain le plateau des As qui regroupera les huit meilleures équipes du secteur 2 (Bas Morvan, Chalon, Bresse, Sennecey).
Le bureau de la société a-t-il subi des changements ?
Dominique Badey devient trésorier adjoint et Alain Buchaillot, secrétaire adjoint. Le reste du bureau de l’ABC PTT des Charreaux est inchangé, à savoir Gérard Lepeu, vice-président, Pascal Prudon, trésorier, Hervé Jacquier, secrétaire, et moi-même, présidente.

UN DERNIER MANDAT POUR HENRI SERRIER

Le secteur 2 de boules lyonnaises tenait son assemblée générale au boulodrome de Sennecey-le-Grand vendredi soir sous l'organisation de l'Etoile Bouliste du président Adelino Da Silva.

Au-delà des traditionnels comptes rendus sportifs et financiers, l’assemblée générale du secteur 2 de la boule lyonnaise a vu le président, Henri Serrier, 66 ans, annoncer que pour raisons de santé, le mandat qui s’achève avec l’exercice à venir serait son dernier et qu’il se retirera à la fin de la saison, après 12 années de présidence au secteur (deux mandats).

Henri Serrier mettra également un terme à ses 12 années en temps que membre du Comité de Saône-et-Loire. Parmi les actions qu’il a menées, on retiendra la création du Centre de formation bouliste en 2012. Il est également président de l’Amicale boule de Laives. Pour les autres points, on notera les remarquables performances des licenciés des 22 associations du secteur, avec plusieurs qualifications pour les championnats de France.

Avec 685 licenciés, les effectifs sont en baisse de 23 unités par rapport à 2014. Les calendriers pour la future saison ont été imprimés et distribués aux responsables des clubs.

Le maintien de l’école de boules : une priorité

Jean-Pierre Garcia a laissé le fauteuil de président à Sylvain Chopard. Photo M. S. (CLP)

Jean-Pierre Garcia a présidé dimanche dernier à l’Espace à la vie association à Saint-Pantaléon sa dernière assemblée générale. Il revient sur ce mandat passé à la tête de la Boule d’Or Autunoise.

Jean-Pierre Garcia a présidé dimanche, à l’Espace vie associative à Saint-Pantaléon, sa dernière assemblée générale. Il revient sur ce mandat passé à la tête de la Boule d’or autunoise.
Pourquoi avez-vous décidé de ne pas vous représenter pour un second mandat ?
Je l’avais laissé entendre en prenant la présidence que je ne ferai qu’un mandat. Quatre ans, c’est suffisant. De plus, avec le boulodrome et le clos du théâtre romain, il n’y a plus de trêve, la lyonnaise se joue toute l’année. Il faut pouvoir s’investir et professionnellement, cela m’est impossible. J’estime que c’est important de ne pas rester cantonner à un poste et de laisser la place aux autres, à des nouveaux projets, de nouvelles idées. Il faut un turnover pour que la société avance.
Quel bilan tirez-vous de ces quatre années de présidence ?
L’association est saine financièrement et les résultats sportifs ont été à la hauteur. Ce mandat a été marqué par la création de l’école de boules. Grâce à cette structure, des jeunes sont venus nous rejoindre. Nous avons également recruté quelques féminines. La réfection de l’intégralité des deux terrains a été aussi un chantier important. À ce titre, je tiens à remercier la municipalité. J’en profite pour adresser mes remerciements à tous les bénévoles et licenciés du club.
Qu’est-ce qui vous a marqué pendant ce mandat ?
Beaucoup de choses. Néanmoins, je retiendrai la finale de secteur Associations sportives (AS). Les qualifications de Pierre Béreau, champion départemental de tête-à-tête, et du jeune Elliot Janson au championnat de France de cette même compétition. Les deux ont été éliminés en quarts de finale.
Que pouvez-vous souhaiter à la nouvelle équipe ?
Toute la réussite possible et l’organisation de pleins de concours. Le plus important reste l’école de lyonnaises. Il faut tout mettre en place pour la maintenir. C’est l’avenir du club.
 

CLUBS SPORTIFS : Digoin et Mâcon en pole

lessé à la cheville, Victor Duby va faire défaut à Mâcon pour le déplacement à Balaruc-les-Bains. Photo Pierre DESBOIS

Le championnat des clubs sportifs reprend ses droits ce week-end. Mâcon (Elite 2) et les féminines de Digoin (Elite) seront une nouvelle fois les deux têtes de gondole du CSB 71.

Troisièmes l’un et l’autre, Mâcon (Elite 2) et Digoin (Elite féminine) avaient échoué l’an dernier aux portes de la finale. Avec de gros regrets pour les Mâconnais qui avaient laissé filer leur qualification à Romans (29-21), le futur champion, lors de l’ultime journée.

Les deux clubs phares du département ont-ils les moyens de réussir cette année là où ils avaient échoué l’an dernier ? C’est à voir. A Mâcon comme à Digoin, les mouvements ont été nombreux et les deux clubs abordent cette saison 2015-16 avec des effectifs et des objectifs largement renouvelés eux-aussi.

Les Digoinaises, qui se sont renforcées avec l’arrivée de Julie Richebois (Rives de Saône), devront compenser le retrait pris avec la compétition par leurs deux leaders, Mélanie Lille et Aurélie Ferrière. Dans ces conditions, accrocher la troisième place serait déjà une authentique performance sachant que les deux premières places ne devraient une nouvelle fois pas échapper à Saint-Vulbas et Fontaine qui dominent sans partage ce championnat des clubs sportifs depuis plusieurs années.

Malgré deux renforts de choix en la personne de Gérard Bailliez (Saint-Vulbas), un spécialiste du tir de précision, et Thierry Pingeon (Villefranche), Mâcon devra composer lui avec l’arrêt de plusieurs piliers du club, comme Thierry Bièvre, Jean-Marc Piponnier ou Gilbert Sève. Avec un groupe plus restreint quantitativement, mais pas forcément moins talentueux pour autant, les Mâconnais chercheront à accrocher les demi-finales. « Saint-Jory, Balaruc et Port-des-Barques devraient se disputer les premières places », explique David Ducoté, l’entraîneur mâconnais. « On va essayer de jouer les trouble-fête et viser une place en demi-finale m’apparaî t un objectif réaliste ».Mâcon fait peau neuve

Relégués en N2, les garçons de Digoin, qui enregistrent les arrivés de Mickaël Badey et Cédric Périchon (Villefranche), aspirent quant à eux à refaire le chemin inverse.
Elite 2 Mâcon

La saison dernière : 3e Nationale 2

Départs : Bruno Rey (Fontaine), Dorian Rapoud (Vienne/Ampuis), Jean-Marc Piponnier (arrêt), Thierry Bièvre-Poulalier (arrêt), Charles Bouhot (arrêt), Gilbert Sève (arrêt)

Arrivées : Gérard Bailliez (Saint-Vulbas), Thierry Pingeon (Villefranche), Vincent Martin (Charnay)

L’effectif : Gérard Baillez, Samuel Binda, Pascal Brugière, Mathieu Chavet,

Victor Duby, David Ducoté, Sébastien Escoffier, Jérôme Thomas, Pierre Marti, Vincent Martin, Thierry Pingeon Entraîneur : David Ducoté

Objectif : les demi-finales
Elite féminine Digoin

La saison dernière : 3e Elite féminine

Départs : Aurélie Ferrière (arrêt), Mélanie Lille-Rizzo (arrêt)

Arrivées : Julie Richebois (Rives de Saône)

L’effectif : Bernadette Barge, Sylvie Barge, Manon Berger-Sabatel, Julie Disson, Margaux Fayet, Adeline Gaudre, Sesilia Mailehako, Suzy Marie, Julie Richebois, Martine Rizzo, Hélène Velon. Entraîneur : Jo nathan Disson Objectif : la 3e place

4 Le nombre de médailles remportées par l’équipe de France au championnat du monde à Rijeka (Croatie). Deux en or grâce à Guillaume Abelfo (tir progressif) et Grégory Chirat (tir de précision). Deux autres de bronze grâce à Jérôme Benoît (simple) et au relais composé de Jérémy Micoud et Guillaume Abelfo. Anthony Percherancier prend la 5 e place au combiné et le double composé de Grégory Chirat et Frédéric Poyer se classe 5 e également.

Au classement des nations, l’équipe de France termine première de ce Mondial-2015.
 

Les joueurs ont repris le chemin du boulodrome

Deux jeunes joueuses licenciées à la Boule du Champ-du-Moulin. Photo R. D. (CLP)
 
Comme de nombreuses associations, le Boules club Montceau a démarré sa nouvelle saison. L’ouverture s’est faite avec un concours national jeunes masculins et féminins (moins de 15 et moins de 18 ans) organisé au boulodrome, dimanche.
Parmi les 33 concurrents, on a remarqué la présence de deux jeunes Montcelliennes, licenciées à la Boule du Champ du Moulin : Chloé Juillet et Alicia Fouilloux. Alicia pratique depuis trois ans et Chloé, deux ans. Elles ont concouru en moins de 15 ans et ont gagné une partie sur quatre disputées.
De nature sportive, après avoir découvert quelques disciplines, elles ont opté pour la boule lyonnaise, très encouragées par le papa d’Alicia, excellent bouliste du Champ du Moulin. Le championnat de France n’est ni plus ni moins que leur motivation. Alicia a fait 2e en doublette au championnat de Saône-et-Loire 2014, et Chloé s’est distinguée à un concours départemental à Cluny.
Samedi, à partir de 14 h, au boulodrome, Boules club Montceau reçoit Charnay-lès-Mâcon au titre du championnat de France N 3.

Boule cheminots : une saison sans relief

Jean-Pierre Mansot, un président attentif à son effectif.  Photo S. B. (CLP)

La saison de la Boule cheminots ne restera pas dans les annales, puisqu’aucun des sociétaires n’est parvenu à se qualifier pour les championnats de France. Entretien avec le président, Jean-Pierre Mansot.
Comment se porte la société en termes d’effectifs ?
« Nous sommes une quarantaine de joueurs à la société. L’effectif est donc stable et c’est important. Car si l’ensemble des clubs, au niveau départemental, passe en dessous de la barre des 2 000 licenciés, cela voudra dire que l’on ne peut plus organiser de championnats départementaux et qu’il faudrait donc se retourner vers les interrégions, avec les déplacements que cela nécessite. »
Que retenez-vous de cette saison ?
« De la déception, puisque nous n’avons pas pu qualifier de sociétaire pour les Championnats de France. Et comme tous les clubs sportifs chalonnais, nous avons vu notre subvention municipale baisser. La satisfaction est venue de l’organisation de nos concours, qui ont affiché complet. »
Y a-t-il un projet pour la boule chalonnaise ?
« Les quatre sociétés boulistes chalonnaises ont été reçues par l’adjoint aux sports, Philippe Finas. Il est ressorti de cet entretien que l’on pourrait utiliser le stade Garibaldi pour organiser un championnat de Saône-et-Loire ou de secteur dans les années à venir. »
Quels sont les prochains rendez-vous de la Boule cheminots ?
« Nous organiserons un 32 doublettes au boulodrome, le 19 décembre. Il sera suivi le lendemain par notre maître-joueur. »
 

Crêches-sur-Saône Boules : l’effectif se féminise

Robert Guillard n’a pas tari d’éloges pour le vétéran, Jacky Billoud, pour son parcours aux championnats de France 3 e division. Photo A. F. (CLP)

L’Amicale boules crêchoise a tenu son assemblée générale vendredi. L’occasion de faire le point sur les effectifs.

Ils avaient de quoi se féliciter, vendredi, lors de l’assemblée générale de l’Amicale boules crêchoise, vendredi. Le président Robert Guillard et le secrétaire Bernard Broyer, ont évoqué les très bons résultats enregistrés par les sociétaires crêchois lors de la saison.

Si le rapport financier ne faisait apparaître aucune inquiétude sur la gestion du club, la seconde satisfaction des sociétaires est la légère augmentation des effectifs. 37 membres composent l’association. Cinq nouveaux joueurs se sont inscrits, dont trois féminines.
Mise aux normes du boulodrome

De son côté, Michel Berthet, adjoint aux sports, a félicité l’association pour ses résultats et a fait part des travaux de mise aux normes au boulodrome pour l’accès aux personnes à mobilité réduite, les édifices publics du secteur Joug-Dieu étant déjà mis confromes. Une étude est en effet lancée pour l’accessibilité du boulodrome.
 

La Chapelle-de-Guinchay Amicale boules : Erika Gouillon tire sa révérence

Secrétaire, puis trésorière Erika Gouillon a annoncé sa démission du bureau lors de la 67ième assemblée générale qui s'est tenu ce vendredi 18 septembre.
Ce ne fut pas réellement une surprise, l’annonce avait été déjà actée depuis quelque temps. Secrétaire, puis trésorière, Erika Gouillon a annoncé officiellement sa démission du bureau de l’Amicale boules lors de la 67e assemblée générale qui s’est tenu ce vendredi.
Le bureau est donc à la recherche d’un ou une remplaçante, des pistes sont déjà à l’étude.
L’autre temps fort est le projet de l’amicale de travailler avec la municipalité dans le cadre des nouvelles activités périscolaires (NAP) et accueillir un nombre important de jeunes au boulodrome pour leur faire découvrir ce sport à part entière avec l’espoir de motiver certains à la pratique des boules.
L’amicale, avec sa toute nouvelle école de boules, a formé trois dirigeants au diplôme de formateur, mais recherche des bénévoles pour soutenir son équipe d’encadrement.
Le boulodrome est ouvert toute l’année le mercredi et le samedi après midi où des parties acharnées mais conviviales occupent les boulistes.
 

Un demi-siècle de passion

Gilbert Sèves est tombé tout petit dans le sport boules. « Mes parents tenaient le café de la gare à Charnay-lès-Mâcon où nous avions un clos de trois jeux de boules lyonnaises. C'est là que j'ai appris à jouer à l'âge de 12 ans. Un peu plus tard en poursuivant mes études, j'ai pratiqué cette discipline à Davayé avec mes copains d'école, comme Christian Lacoste (NDRL : président de la Fédération internationale de boules) et Gérard Taboulot (NDRL : distributeur de boules et d'accessoires) », explique le retraité de 65 ans, qui a passé 43 ans au Crédit agricole. Depuis sa passion pour les boules ne l'a jamais quitté. « A mon retour du service militaire, tout en jouant au foot à Charnay pendant l'hiver, l'été je participais à des concours de boules. Dans un premier temps, j'ai joué en 3e division à l'Amicale boule de Saint-Clément, puis en 2e division avec une quadrette de Tournus et avec la célèbre quadrette chalonnaise, composée de Desplace, Debock, Parnalland et Boulanger. J'ai ensuite suivi Jean Desplace à l'Ascul (Association sportive de la communauté urbaine de Lyon) où j'ai joué avec de grandes pointures. C'est là qu'on est montés en 1re division ». Au cours de cette période, plusieurs phases finales aux Championnats de France ont été disputées, sans cependant obtenir le titre suprême. Gilbert Sèves compte pourtant 24 participations à ce niveau. « A la fin des années 80, je suis revenu à Mâcon où j'ai joué dans le club sportif en Elite jusqu'à l'an dernier. Aujourd'hui, je joue avec les vétérans » conclut-il.
 

Peu de jeunes sont attirés par notre sport

La Boule parodienne a tenu son assemblée générale, mardi soir, au clos Pichon. Son président, Mickaël Duvernois, fait le point sur le club.

Comment se porte la Boule parodienne ?

Le club vit bien. L’ambiance y est saine et les effectifs sont stables. 71 licenciés sont recensés cette année. Si tous ne font pas de la compétition, le bilan sportif du club est quand même bon. La Boule parodienne est régulièrement représentée dans les concours de la région. Nous voudrions attirer plus de jeunes, mais c’est compliqué. Peu sont attirés par notre sport.

Quelles sont vos actions en faveur de ces jeunes ?

Le club est ouvert à tous, jeunes et moins jeunes. Nous participons aux rythmes scolaires pour la 2e année consécutive. En novembre et décembre, les mardis et jeudis, nous accueillerons au boulodrome couvert les élèves des écoles de Bellevue et du Champ-Seigneur pour des séances d’initiation et de découverte du sport boules. Christian Pupunat, entraîneur diplômé, encadrera les élèves. Quelques-uns viendront peut-être nous rejoindre.

Quels sont vos projets pour la nouvelle saison ?

Les projets sont surtout sportifs. Nous allons engager une équipe en championnat des clubs, et un maximum de joueurs pour les qualifications au championnat de France. Nous organiserons cette année six concours officiels. Le prochain aura lieu samedi 19 septembre. Le gentleman sera reconduit au printemps. Nous voulons conserver la bonne ambiance qui règne au club, et pérenniser les journées détente entre sociétaires et les traditionnelles rencontres vétérans du mardi.

Président de la Boule parodienne

Beau bilan pour les boulistes du département, mais des inquiétudes quant au renouvellement des licenciés

Le Comité sportif bouliste 71 (CSB71) a tenu son congrès départemental samedi à la salle du Pavillon à Mâcon.
Les associations de sport boules du département ont approuvé à l'unanimité les rapports des dirigeants du « Comité sportif bouliste 71 » et ont récompensé leurs meilleurs sportifs de la dernière saison.
Les bons bilans au niveau financier et compétitif n’ont toutefois pas pu cacher quelques inquiétudes. Car, malgré les compétitions d'un très haut niveau national et international; organisées en Saône et Loire, le sport boules continue à avoir des difficultés à remplacer les licenciés vétérans avec des jeunes. Gérard Dufy, président du Comité Sportif Bouliste 71 avertissait les présidents des associations qu’il y a danger à tomber en dessous des 2 000 licenciés au niveau du département, avec des conséquences administratives de la part de la Fédération : « J’ai lancé un appel de mobilisation à tous les présidents d’associations pour maintenir les effectifs en 2016. Ça peut être possible mais il y a du travail et ce sera difficile. Il faut chercher dans tous les milieux pour renforcer nos effectifs. »
André Gaudriot, secrétaire du plus grand club de Mâcon, "Olympique Mâcon Boules" confirme ces craintes : « En gros nous avons doublé les effectifs d’une année sur l’autre et nous sommes arrivés à 16 jeunes licenciés. Mais avec les nombreux décès parmi les membres âgés, nous risquons d’avoir une labellisation inférieure de la part de la fédération. »
Au congrès de Mâcon, plusieurs jeunes ont été récompensés par le comité départemental pour leurs performances. Parmi eux, Enzo Goncalves, licencié à Olympique Mâcon Boules. Ce garçon âgé de 11 ans aime plutôt le foot mais trouve aussi du plaisir à jouer aux boules : « Je le fais pour m’amuser. Les autres enfants doivent le savoir que c’est bien, il faut venir, voir et décider s’ils veulent continuer. »
Dans le département il y a environ 90 associations de sport boules. Cette année, aux championnats de France de tirs les Digoinaises, Suzy Marie et Sécilia Mailehako, ont gagné l’argent et le bronze. Au relais, elles ont gagné aussi le bronze.
Toujours en 2015, l’équipe d’adultes en quatrième division, composée de Thierry et Laurent Percherancier, Robert Thevenet, Michel Cottier et Gérard Dufy, a remporté le concours du Bellecour avec la même équipe en doublet, qui devient championne de France à Gap et en quadrette championne de France à Saint Denis les Bourg.
Parmi les jeunes, l’équipe départementale de moins 11 et moins 13 ans (Enzo Goncalves, Mercier Paul, Gabriel Opipari, Baptiste Mahoudeau, Aymeric Clerc,Valentin Seguin) a gagné pour la deuxième année consécutive le challenge Fair-Play à Besançon. Arthur Bey, Thomas Burnichon et Benjamin Jaulet ont, eux, gagné la coupe de France en simple pour les moins de 18 ans. Tessa Percherancier obtient le bronze à la Coupe de France combiné pour les moins de 15 ans.
Les compétitions de boules reviennent à Mâcon le week-end du 19-20 septembre, avec le tournoi « 64 Doublettes nationales » pour les équipes de deuxième division et puis, en février 2016 une étape « top 16 » de première division.
Cristian Todea
 

PETANQUE OU LYONNAISE ?

Joanny Troncy et Benjamin Rameau, réunis sur le même terrain. Photo A. J. (CLP)

Quelle est la différence entre la pétanque et la lyonnaise ? Deux jeunes joueurs de haut niveau expliquent les spécificités de leur sport.

Qu’on soit joueur de pétanque ou de sport-boules, ainsi renommé en 1981 mais plus connu sous l’appellation Lyonnaise, une chose est sûre, il ne faut pas confondre ! Si les deux sports se jouent avec des boules, un cochonnet, ou but, en 13 points sur le même terrain mais de dimensions différentes, il n’est pas juste question de « tirer » ou « pointer ».

Pour les joueurs, les différences sont significatives. Benjamin Rameau et Joanny Troncy partagent leurs points. Le premier n’a que 19 ans mais déjà un titre de champion de France de pétanque en poche, catégorie triplette junior, décroché à Nevers, en 2012.

Adresse, stratégie et mental à la pétanque

Pour ce Génelardais, licencié à la Joyeuse pétanque de Perrecy, la pétanque est un sport, au même titre que la Lyonnaise, « en moins technique » cependant, reconnaît-il. « Il y a moins de règles qu’à la lyonnaise, mais les qualités requises restent les mêmes : il faut beaucoup d’adresse, de stratégie et un mental fort. Et puis, si on ne s’entraîne pas on ne progresse pas, et donc, on ne gagne pas ! ». Pour Benjamin, la pétanque est sans doute plus accessible au plus grand nombre, quelles que soient la tranche d’âge et la condition physique : « On a tous des boules de pétanque chez soi et il est très facile d’organiser des parties entre amis ou en famille. » Au risque de s’attirer les foudres de ses camarades pétanqueurs, Benjamin ose avouer l’inavouable : « Il y a beaucoup plus de prises de tête à la pétanque qu’à la lyonnaise, surtout lorsqu’un adversaire gagne grâce au hasard ou à la chance, mais ça fait partie du jeu ».

La lyonnaise, plus physique et technique

À 27 ans, Joanny, quant à lui, multiplie les titres à la lyonnaise. Vice-champion du monde, catégorie cadet en 2005 en Slovénie et pas moins de huit fois champion de France, le joueur est licencié à la Boule joyeuse de Génelard. Pour le joueur de lyonnaise, « les deux sports sont cousins avec des positions bien différentes ». Il rejoint Benjamin et confirme que la lyonnaise est un sport plus technique, mais aussi plus physique : « Il faut beaucoup de coordination entre les bras et les jambes. Une partie dure plus longtemps, jusqu’à 2 h 30, et les joueurs parcourent beaucoup plus de terrain. »

C’est d’autant plus vrai depuis que les jeux modernes sont venus s’ajouter au jeu traditionnel, avec des épreuves comme le tir progressif ou le tir rapide en relais « Pendant 5 minutes, il faut courir puis tirer pour toucher le plus grand nombre de boules, c’est très intense et de ce fait, moins accessible à tous », affirme Joanny. Sans arrogance, le champion prétend qu’un bon joueur de lyonnaise sera bon à la pétanque, mais que l’inverse n’est pas toujours vrai : « Il faut vraiment beaucoup s’entraîner à la Lyonnaise pour avoir un bon niveau, peut-être moins à la pétanque. Et la mentalité est meilleure, il y a plus de respect, et ça, même les joueurs de pétanque le diront ! »

Finalement, il n’y a pas de rivalité entre les deux joueurs. Tous deux pratiquent volontiers les deux disciplines. Benjamin prendra d’ailleurs sa licence à la Boule joyeuse, dès la rentrée prochaine.

Le club de boules DE CHAUFFAILLES fêtera ses 110 ans l’an prochain

Les parties sont agréables au boulodrome . Photo O. L. (CLP)

La Boule de Chauffailles fêtera ses 110 ans l’année prochaine. Ludovic Désarménien qui préside l’association depuis 15 années, présente son parcours au sein de la boule lyonnaise, et sa mission.
Quand avez-vous commencé à jouer aux boules ?
J’ai commencé à jouer chez mon père qui tenait le café muni d’un terrain de boules, près de la gare. À l’époque, c’était un des hauts lieux de la Boule de Chauffailles pour avoir été son siège pendant quelques années. À dix ans, j’avais ma licence et je participais à des concours dans la région, comme c’est le cas de plusieurs des licenciés aujourd’hui.
Qu’est-ce qui vous a marqué au sein de cette association ?
La Boule de Chauffailles a toujours tenu une place importante dans la vie sociale locale. J’ai connu les grands noms de la boule de Chauffailles, des gens comme Jean Sanlaville, Jeannot Trouillet, Jean Ménégazi, Albert Gorce qui m’ont inculqué ce que je sais aujourd’hui à propos de ce sport. Les deux mots d’ordre de l’association ont toujours été le respect et la convivialité.
Comment se porte le club aujourd’hui ?
Sportivement parlant, la Boule de Chauffailles a connu de très bons résultats, il y a une vingtaine d’années. Aujourd’hui, l’équipe a pris de l’âge. Toutefois, notre moyenne d’âge qui se tient à 57,58 ans, est inférieure à la moyenne générale de la Fédération française qui est autour de 60 ans. La boule est un sport qui n’est pas trop dur physiquement mais il entretient tout de même le corps.
En tant que président, quelle est votre mission ?
Être président de la Boule de Chauffailles aujourd’hui n’est pas pour moi un honneur, mais plutôt une mission, un engagement, un devoir envers tous les anciens que j’ai connus et qui m’ont appris ce que je sais du sport aujourd’hui. La boule lyonnaise est quelque chose qui me tient à cœur et je fais tout ce que je peux pour la maintenir et la faire grandir.

CLUNY : UN CLUB EN PLEIN ESSOR

Tessa Percherancier est à l’honneur. La jeunesse est l’avenir du club. Photo B. S. (CLP)

Vendredi soir, au boulodrome de Cluny, les compétiteurs et dirigeants se sont réunis pour faire un point sur les très bons résultats du club de Cluny.
Cette année, en effet, pas moins de six qualifications pour les championnats de France ont été répertoriées, avec, en catégorie moins de 15, Alexis Fernandez en simple et Tessa Percherancier, dans trois catégories. Elle commente : « Je tiens à remercier tout spécialement Jean-François, Roger et Michel, mes entraîneurs ». Les résultats par équipe sont, eux aussi, très bons, avec comme point d’orgue la victoire au tournoi de Lyon Bellecour. « C’est sans doute le plus beau tournoi du monde, avec un plateau très relevé. Rapporter ce titre au club nous a procuré beaucoup de joie et de fierté », a confié le président.
Cette année, qui a été l’une des plus prolifiques du club, laisse à penser que l’avenir du club sera radieux.

Défi Anthony de vendredi dernier au boulodrome de Chauffailles

Vendredi soir, deux champions du monde de boules lyonnaises ont tenté de pulvériser le record du monde de tirs rapides, au profit du défi Anthony.

 
Organisé respectivement par les clubs de boules de Chauffailles et La Clayette, ce nouveau défi a rassemblé de nombreux spectateurs, vendredi soir, sur le boulodrome de Chauffailles.
Barbara Barthet et Patrick Alcaraz, tous deux athlètes de haut niveau, ont donné un peu de leur temps et de leur talent pour mettre en avant le défi Anthony, association de collecte pour la recherche médicale contre la leucémie.
Pendant une heure, sans pause, ils ont tenté de battre le record du monde de tirs rapides double mixte, en sport boules. Au total, 557 boules ont été tirées et 522 ont été réussies par le duo de sportifs. Ils n’ont donc pas réussi à dépasser le record de l’an passé, 526 tirs, à seulement quatre boules près. « La chaleur a beaucoup joué sur l’effort », a confié Barbara Barthet, la jeune Mâconnaise de 21 ans. Sous les encouragements des centaines de spectateurs venus les admirer, les deux athlètes n’ont pas démérité et ont tenu le suspens jusqu’au bout, à un rythme effréné, puisque la 200e boule a été tapée en seulement 20 minutes de jeu.
Pour sa quatrième année de participation à ce défi, Patrick Alcaraz, âgé de 38 ans, a tenu à souligner la convivialité, la simplicité et l’humilité mises au service de la solidarité durant cette soirée sportive. Cette année encore, le pari a tout de même été réussi et permettra une belle moisson au profit de la lutte contre la leucémie.
Plus d’infos sur www.defi-anthony.org

Nouvelle tentative mondiale au Défi Anthony vendredi

Barbara Barthet et Patrick Alcaraz tenteront un nouveau record pour le Défi Anthony. Photo DR
 
Barbara Barthet et Patrick Alcaraz s’attaqueront, vendredi, à leur propre record du monde de tir en relais mixte sur une heure établit l’an passé à La Clayette avec 526 boules frappées sur 572 boules tirées.

Vendredi, à partir de 19 heures au boulodrome local, l’association Les Copains du défi Anthony qui lutte contre la leucémie, organise avec le soutien de la Boule lyonnaise de Chauffailles, une grande soirée sportive en accueillant deux champions du monde du sport boules. Barbara Barthet et Patrick Alcaraz s’attaqueront à leur propre record du monde de tir en relais mixte sur une heure établit l’an passé à La Clayette avec 526 boules frappées sur 572 boules tirées.
Patrick, joueur international et sociétaire du club en première division de la Cro Lyon, est un fidèle habitué du défi Anthony. Déjà, en 2013, au Parc des sports et en duo avec Fabien Amar, il avait échoué de cinq boules dans la tentative du record masculine.

Pour cette deuxième année consécutive, il sera associé à la mâconnaise, Barbara Barthet, la référence actuelle du sport boules féminine, détentrice du record du monde de tir à cadence rapide en 5 minutes avec 46 boules frappées réalisées dans sa ville de Mâcon en finale du dernier championnat du monde féminin.

Pendant une heure, ces deux grands athlètes donneront de leur sueur et de leur talent pour mettre en avant le défi Anthony. Quand le sport boules s’associe aux grandes causes, il ne peut en ressortir que grandi.

Les bénéfices de la soirée sportive seront reversés intégralement à l’association du Défi Anthony.

Nouvelle tentative mondiale


Vendredi, à partir de 19 heures, au boulodrome de Chauffailles, “Les Copains du défi Anthony” association luttant contre la leucémie, organise une grande soirée sportive en accueillant deux champions du monde du sport boules.
En effet, Barbara Barthet et Patrick Alcaraz s’attaqueront à leur propre record du monde de tir en relais mixte sur une heure, établi l’an passé, à La Clayette, avec 526 boules frappées sur 572 boules tirées.

Le Challenge des MARCIGNY : Disparus boudé par les Boulistes

Les doublette Berger et Vernay à l'heure des récompenses Michel PIGERON (CLP)
 
 L’Union bouliste a connu ces dernières années, la disparition de plusieurs figures locales. Les équipes dirigeantes qui se sont succédé ont toujours rendu hommage à la mémoire de ceux qui ont donné son heure de gloire au jeu de Lyonnaise. L’édition 2015 du Challenge des Disparus n’aura hélas pas recueilli une forte participation. Dix doublettes seulement se sont retrouvées samedi, sur les jeux du boulodrome. La lutte a été chaude pour la victoire finale qui est revenue à la doublette Berger-Charrier, qui coiffe sur le fil, leurs compatriotes Robert Vernay, associé à son épouse Marie-Jo. La 3e place revient à Tafani-Gras. Photo M. P. (CLP)

HURIGNY : Succès du concours de la Boule Lyonnaise

Samedi après-midi, le concours annuel de la Boule Lyonnaise d'Hurigny a eu lieu au boulodrome, sous la houlette de son président Gérard Hyvernat. Dix quadrettes étaient engagées et se sont affrontées avec beaucoup de fair-play dans un esprit amical. Au bout d'une partie très disputée, la quadrette de Ducoté, Desscours, Payebien et Ducoyé s'est imposée. Après la remise des prix récompensant tous les joueurs suivie d'un repas réunissant 50 participants. Maryline PUYBARET (CLP)
 
Samedi, le concours annuel de la Boule lyonnaise d’Hurigny a eu lieu au boulodrome, sous la houlette de son président Gérard Hyvernat. Dix quadrettes étaient engagées. Ducoté, Desscours, Payebien et Ducoyé se sont imposés. Un repas a réuni 50 participants. Photo M. P. (CLP)

Douze triplettes au rendez-vous amical du secteur


12 triplettes à la Lyonnaise. Le secteur bouliste de Louhans organisait dimanche, sur les jeux de l’esplanade des Bordes, un concours amical en 12 triplettes à la Lyonnaise, concours qui a rassemblé les sociétaires des clubs de Romenay-Ratenelle, Rancy, Sornay, Branges, Saint-Germain-du-Bois et Louhans. Photo M. S. (CLP)

Boule du Champ du Moulin Les bons résultats s’enchaînent

La boule tourne rond au Champ du moulin. Photo J.-M. V. (CLP)

La Boule du Champ du moulin est en passe de réaliser une excellente saison.
Pour preuve, en 3e division, Sylvain Manouvrier, Alain Charles et Stéphane Fouilloux viennent de décrocher leur billet pour les championnats de France à Gap, les 11 et 12 juillet, en devenant champions de Saône-et-Loire.
En moins de 13 ans, Alicia Fouilloux et Baptiste Mahoudeau sont devenus vice-champions de Saône-et-Loire. Virginie Fouilloux et Nadine Buffin ont fait mieux que se défendre en féminines D4 et Roland Gueugnon et Daniel Gabon se sont inclinés en poules. Le président Sylvain Manouvrier a toutes les raisons de se réjouir.

Vainqueur à 86 ans

Quant aux anciens, ils vont bien ! À commencer par le doyen du club, Georges Dufour, 86 ans, qui a gagné le dernier concours organisé par le club en compagnie de Ludovic Cognard.

Fédéral double à Digoin - Conforme à la logique

La formation de Stéphane Fouilloux (Champ du Moulin Monceau) représentera la Saône et Loire à Gap en 3ème division


Disputé hier à Digoin, le championnat fédéral double a distribué les billets qualificatifs pour le championnat de France à Gap (11 et 12 juillet 2015).


La chaleur et des jeux très retors au point ont occasionné pas mal de surprises hier à Digoin. Mais globalement la hiérarchie a dans l’ensemble été respectée que ce soit en 3e et 4e divisions ou chez les féminines.
Vainqueurs du Bellecour, Robert Thevenet, Thierry Percherancier et Gérard Dufy (Cluny) se sont imposés sans coup férir en 4e division et représenteront la Saône-et-Loire à Gap.
Les Montcelliens de Stéphane Fouilloux, qui ont parfaitement maîtrisé leur finale face à Jarrier (Saint-Christophe-en-Brionnais) en ont fait de même en 3e division.
La palme revient néanmoins à Digoin qui enverra trois équipes à Gap, en - 18 ans (Clairet) et en féminines 3 (Pulcina, Messon), la seule catégorie où la Saône-et-Loire sera représentée par deux formations lors de ces championnats de France.

3e division
Demi-finales :
Jarrier b. Chevaux, Marichy (Chalon) 13-9 
Fouilloux b. Chamaraud, Charles (Paray) 13-1
Finale :
Fouilloux, Charles, Manouvrier (Champ du Moulin) b. Jarrier, Guillon, Barille (St-Christophe-en-Brionnais)

4e division
Demi-finales :
Bouton b. Domazet, Marechal (AB Montceau) 13-4 ;
Thévenet (Cluny) b. Pouffier, Billy (Charreaux Chalon)
Finale :
Thévenet, Th. Percherancier, Dufy (Cluny) b. H. et F. Bouton, Clementei (Digoin) 13-2

Féminines 3
Partie qualificative :
A. Pulcina, B. Rajaud, M. Auberger (Digoin) b. N. Bey, V. Domy (Prety) ;
B. Lacroix, B. Barges, B. Pulcina (Digoin) b. F. Messon, G. Barraut, C. Moyenin (La Salle 12-11)
éminines 4
Féminines 4
Demi-finales :
Demont b. M. Lamborot, C. Aghemo (Digoin) 10-7 ;
De Oliveira b. M. Guyollot, C. Gonin (Nevers) 13-4
Finale :
N. Demont, E. Besançon (Coublanc) b. C. De Oliveira, N. Laumain, M. Bernachot (Gueugnon/La Clayette)

- 18 ans
Finale :
Gaetan Clairet, Margaux Sayet (Digoin) b. Mahmoud Cheffar, Anthony Perret (Chalon St-Jean) 7-6

- 15 ans
Finale :
Clovis Troncy, Brian Kejat, William Pacaut (Génelard) b. Thibaut Monin, Amaury Gallay (Sennecey)

JEAN-FRANCOIS GOURGUES RETOURNE DANS LE MIDI

De gauche à droite, Adelino Da Silva, Jean-François Gourgues, Jean Bourdaillet et Henri Serrier. Photo P. R. (CLP)

Jean-François Gourgues repart dans le midi. Un pôt de départ a été organisé vendredi soir afin de le remercier pour l'énorme travail qu'il réalisa en très peu de temps.


«Ce drôle de petit bonhomme», diront le président Adelino Da Silva et le maire Jean-Bourdaillet de Jean-François Gourgue, lorsqu’il débarqua dans leur bureau il y a tout juste quatre ans, en provenance de Sainte-Foy-la-Grande (Gironde). Il ne tarda pas à se faire un nom dans la région et le monde de la boule lyonnaise. Prenant une licence à l’EBS, il s’occupa immédiatement des jeunes du club et du secteur 2, et les résultats ne se firent pas attendre avec, à la clef, de nombreuses qualifications aux championnats fédéraux et de France et pas plus tard que le week-end prochain. Il rentre ensuite au Comité départemental pour s’occuper des jeunes et a forcé toutes les portes afin d’obtenir plusieurs fois l’organisation de qualificatifs aux championnats de France et même un championnat complet. Alors que le club n’a plus de trésorier, c’est lui qui s’y colle. Ses obligations familiales le dirigent maintenant dans le Gard où il a déjà pris des contacts avec le club de Bagnols-sur-Cèze pour continuer son œuvre. Vendredi soir, les représentants des clubs du secteur 2, avec leur président, Henri Serrier, étaient là pour lui souhaiter bonne route et lui offrir des cadeaux.

Article paru dans le JSL le 25/05/2015  Patrick Rouanet (CLP)

Autun : Les prometteurs boulistes autunois de la Boule d’or sont au top

Une partie des licenciés qualifiés pour les différentes compétitions. Photo M. S. (CLP)

À Sennecey-le-Grand, le 17 mai dernier, le miracle n’a pas eu lieu. À l’issue d’un beau parcours, le jeune Quentin Fuchey qui concourrait pour une qualification au championnat de France de tête-à-tête a échoué en demi-finale en s’inclinant par 11-9. Pour autant, le jeune joueur prometteur pourra se rattraper lors des Fédéraux doublettes, le 7 juin à Digoin. Il sera associé à cette occasion à ses deux camarades de jeu que sont Elliot Janson et Loïc Meyer.
De leurs côtés, les seniors se sont distingués le 3 mai à Romenay. Ainsi en championnat doublettes de Saône-et-Loire, Éric Champier, Pierre Béreau et Jean-Pierre Garcia ont décroché leurs billets pour les Fédéraux en doublettes qui auront lieu dimanche 7 juin à Digoin. Le 17 mai, deux autres équipes ont obtenu leur qualification pour les Fédéraux, cette fois-ci en quadrettes. Pierre et Christian Theiss, Laurent Patru et Gilles Profichet d’un côté, Pierre Béreau, Jean-Pierre Garcia, Raphaël Guijo et Sylvain Chopard de l’autre, sont les deux formations qui représenteront la Boule d’or autunoise le 21 juin dans la Ville de Macon. Avec toutes ces qualifications chez les jeunes et seniors, la Boule d’or s’inscrit comme un club de référence dans le milieu de la lyonnaise au niveau départemental et régional. Pour rappel, les Fédéraux sont les portes d’entrées au championnat de France.
Par ailleurs, le club organisera un concours intersociétaire, samedi 6 juin au clos du théâtre romain à Autun.
Article paru dans le JSL le  23/05/2015  M. S. (CLP)

Fleury-La-Montange : La Boule lyonnaise a lancé sa saison

Accompagnés de familles et amis, les joueurs sont venus de tous les alentours. Photo F. C. (CLP)

Samedi, le challenge Jo et Marie-Jo Déal qui a réuni 20 joueurs en doublettes ont disputé deux parties. Jean-Marc Alix et Cathia ont remporté le challenge devant Jean Demont et Michel Grosbost.
Mercredi dernier, 21 quadrettes étaient présentes au concours des vétérans qui s’est déroulé sous un soleil ardent, place de Fleury. Chaque quadrette a disputé trois parties, avec une pause poule au riz, à l’heure du déjeuner.
Deux femmes, Mmes Mans de Gibles, et Braillon de Saint-Étienne- les-Ollières étaient présentes dans les équipes. La quadrette Roger Rivolier, Jean Durix, Gilbert Imbert et Gérard Buisson de Chambilly, a remporté ce concours devant les quadrettes de Robert Richard, de Saint-Vallier, et de Robert Fouillant, de Mably. Toutes les quadrettes ont été largement récompensées.
Article paru dans le JSL le 20 mai 2015

Hurigny - Le but d'honneur de la boule lyonnaise

Mardi, l'association de la Boule Lyonnaise d'Hurigny, présidée par Gérard Hyvernat, a organisé son tournoi interne, le but d'honneur. Au cours de cette journée amicale, 14 participants se sont affrontés. Michel Chardigny a remporté l'édition 2015 en éliminant Gilbert Fassio. Les boulistes vous donnent rendez-vous samedi 16 mai pour la vente du jambon et samedi 20 juin pour le concours amical de l'ABLH. Maryline Puybaret (CLP) Maryline PUYBARET (CLP)
 
Le but d’honneur de la Boule lyonnaise. Mardi, l’association de la Boule lyonnaise d’Hurigny, présidée par Gérard Hyvernat, a organisé son tournoi interne, le But d’honneur. Quatorze participants se sont affrontés. Michel Chardigny a remporté l’édition en éliminant Gilbert Fassio. Les boulistes donnent rendez-vous samedi pour la vente du jambon et samedi 20 juin pour le concours amical de l’ABLH. Photo Maryline Puybaret (CLP)
Article paru dans le JSL le 14 mai 2015

AUTUN : Les boulistes retrouvent leur résidence d’été

La passion de la lyonnaise se renforce au clos du théâtre romain. Photo M. S. (CLP)

Comme chaque saison, les boulistes autunois restent fidèles à leur lieu de pratique estival. C’est ainsi que depuis quelques semaines, les sociétaires de la Boule d’or autunoise ont délaissé le boulodrome couvert, à l’espace Garibaldi, pour le clos du théâtre romain.

Tous les après-midi

Pour les anciens, cet endroit est marqué de souvenirs. Beaucoup d’entre eux ont disputé quelques parties époustouflantes avec leurs copains, dont certains sont aujourd’hui disparus. Les nouveaux et les jeunes apprécient ce lieu pour, d’une part, la qualité des deux terrains, mais aussi pour le calme et le cadre qu’offre ce boulodrome ouvert.
Jusqu’à cet automne, les licenciés vont se retrouver chaque après-midi pour s’adonner à des moments de sport et de convivialité. Le club accueillera également des concours internes, comme samedi 6 juin, ou officiels, à l’instar de celui qui sera organisé dimanche 6 septembre.
En attendant, le clos va servir de lieu de rencontres, de discussions et même d’endroit pour savourer et apprécier un moment culinaire et de détente autour d’un bon barbecue.

Article paru dans le JSL le 12/05/2015  Michel Sookhoo (CLP)

OZOLLES

Le concours de boules lyonnaises, entre sociétaires de l’Amicale boule, s’est déroulé samedi et a été remporté par Didier Maringue. Alain Montarde a pris la seconde place d’un petit point devant Jean-Marc Girerd. Le prochain concours, en doublettes formées cette fois-ci, aura lieu samedi 16 mai, à 14 heures. Photo André Desmonnet (CLP)

Saint Germain du bois :
112 joueurs se
sont affrontés à la boule lyonnaise

24 équipes de quatre joueurs se sont mesurées au cours de trois parties. Photo P. L. (CLP)

Jeudi matin, un tournoi de vétérans a eu lieu sur le terrain de la boule lyonnaise et au stade, le terrain de la Boule étant trop petit pour accueillir en même temps tous les joueurs.
Ce sont en effet 28 quadrettes de vétérans qui se sont affrontées, soit 112 joueurs venus de Saône-et-Loire mais aussi du Jura et de Côte-d’Or. Deux parties étaient prévues le matin, et une troisième l’après-midi.
Un repas dans la salle des fêtes accueillait tous les joueurs, avec un poulet de Bresse à la crème, la cuisine étant faite par Jackie Doussot, le président de la Boule lyonnaise de Saint-Germain-du-Bois.
Article du JSL - le 09/05/2015  P. L. (CLP)

Déjà des résultats pour les boulistes

On s’entraîne ferme à la Fanny sport, mais avec beaucoup de convivialité. Photo J. -C. G. (CLP)

Mercredi, en soirée, la section gillyssoise de boule lyonnaise s’entraînait très sérieusement sur les terrains de la gare afin de confirmer les premiers résultats acquis en compétition.
Au challenge du secteur, J-P. Cornaton, M. Lahaix et L. Savastano sont défaits en finale du complémentaire. Au concours doublettes de Paray-le-Monial, J-P. Cornaton/M. Lahaix échouent à la 3e partie. Toujours en doublettes, à Digoin, JP. Cornaton/L. Savastano s’inclinent en demi-finale.
Maintenant, la Fanny sport sera présente aux éliminatoires (doublettes) du 3 mai à la Clayette.
Samedi dernier, 12 joueurs ont participé à la première manche du Challenge des disparus, dont le fils du président, Jean-Pierre Cornaton, décédé récemment.

Article du JSL - le 02/05/2015 J. -C. G. (CLP)

Les boulistes du secteur 2 réunis par le comité

Le président du secteur 2 et celui du comité ont informé les associations. Photo P. R. (CLP)

Samedi soir, le Comité sporti bouliste a invité tous les représentants des associations du secteur 2 à se retrouver au Clos Lafarge, à Laives, pour une importante réunion d’informations.
19 sociétés étaient présentes pour écouter le rapport du président, Gérard Dufy. Le vice-président, Daniel Cottin, a donné quelques informations sur l’importance de faire désormais valider la licence par le corps médical.
Au niveau des effectifs, sept décès ont été constatés pour la saison boulistique 2015. Le président du secteur 2, Henri Serrier, fera un rapport, lors de la prochaine assemblée générale de Sornay, sur les principaux changements, notamment en ce qui concerne les absents. Il a terminé en insistant sur l’importance capitale de la présence des associations au congrès départemental, qui aura lieu à Mâcon le 12 septembre.

Article paru dans le JSL le 06/05/2015 Patrick Rouanet (CLP)
 

Une soirée découverte du sport Boules

Ils étaient nombreux, vendredi soir, à venir jouer à la Lyonnaise. Serge BAUDRAND (CLP)

Soirée découverte.
En partenariat avec la Maison de quartier des Prés-Saint-Jean, la boule Saint-Jean organisait une soirée découverte du sport boules. Ce moment de convivialité a réuni une cinquantaine de personnes, ce qui satisfaisait pleinement le président Maurice Jaccoux. Tous les participants se sont affrontés sous forme de jeux ludiques. La soirée s’est terminée par un repas. Le prochain rendez-vous pour la boule Saint-Jean est maintenant fixé au 1er février avec un 24 quadrettes au boulodrome.

Article paru dans le JSL le 20 janvier 2015
 

Soirée de fin d'année au boulodrome avec...

« Cette soirée de fin d’année au boulodrome avec parents, enfants, adeptes de la boule santé et de la boule loisirs, a été un ppeut particulières !
A cette occasion, a été établi une performance inédite car intergénérationnelle : le record du monde « familiale » de tir progressif de Sport Boules Lyonnaises pendant 15 minutes. »
 
NDLR : dommage, les organisateurs ne nous disent pas s’ils ont battu le record ?

Article paru dans Montceau-news du 30 décembre 2014

MONTCEAU : LE BOULODROME DIVISE LES JOUEURS

Boule lyonnaise, à gauche, pétanque à droite.
Un partage des lieux qui s'avère compliqué. Photos S. W.

Neuf mois après l'inauguration du boulodrome, situé à l'arrière du collège Saint-Gilbert, à Montceau-les-Mines, enqûete sur une salle polyvalente qui ne ravit pas tous les joueurs.

Les usagers sont très contents. Pour eux c’est un peu comme un bâtiment quatre étoiles », affirme Michel Tramoy, maire adjoint au sport. Une déclaration qui ne se vérifie qu’à moitié sur le terrain. « Il y a 20 centimètres de sable en trop. Le sol est tellement mou que certains joueurs de communes environnantes venus jouer pour des compétitions refusent de revenir », déclare un joueur de pétanque. « La mairie a acheté un tableau d’affichage sans même nous concerter. Résultat : on n’a pas les télécommandes pour le mettre en route », conteste un professionnel de boule lyonnaise.

Mieux que l’ancien

Au boulodrome, inauguré en février, les griefs sont nombreux. En revanche, tous s’accordent sur une chose : « Comparé à l’ancien, qui était vétuste et plein de poussière, le nouveau n’a tout de même rien à voir. Ici, on a des vestiaires, des douches pour se laver et des locaux pour ranger notre matériel », relativise Thierry Mahoudeau, président de l’association Boules club à Montceau. Avant d’ajouter : « Ce que je regrette, c’est que la municipalité n’a pas pris en compte l’histoire du bassin minier. À l’ancien boulodrome, tous les joueurs se retrouvaient, qu’ils soient montcelliens, blanzynois ou encore sanvignards… Il n’y avait pas de distinction d’appartenance à telle ou telle commune. »
Construit par la ville de Montceau, le boulodrome n’est pas accessible à tous. Ou plutôt n’y ont accès gracieusement que les associations et clubs montcelliens. Les autres sont obligés de payer une cotisation de 600 €. Et ce, pour une seule saison : d’octobre à mars. Jean-Yves Rousseau, président de la pétanque blanzynoise, est embêté : « Pour une association comme la nôtre, payer 600 € pour s’entraîner n’est pas envisageable. Ça me met mal à l’aise car beaucoup de mes joueurs payent des impôts sur Montceau », déplore-t-il.

Priorité aux Montcelliens

Un accès limité sur lequel la mairie ne compte pas revenir : « On n’accueille pas les clubs d’autres communes, et on n’y tient pas tellement. La priorité est donnée aux Montcelliens », précise Michel Tramoy. Une règle soutenue par Gérard Gruthier, président de la Joyeuse pétanque montcellienne : « Je suis tout à fait d’accord. D’ailleurs, je m’opposerai formellement à ce que d’autres communes viennent s’entraîner au boulodrome, en douce. C’est normal et juste qu’ils aient à payer », estime-t-il avant de s’attarder sur le partage des lieux entre boule lyonnaise et pétanque. « On ne peut pas dire qu’entre nous ce soit l’amour fou, mais peut-être qu’à force de partager les 1 200 m² de terrain du boulodrome, on finira par s’entendre », espère Michel Gruthier.

Paru dans le JSL le 02/12/2014

L’équipe des vétérans en pleine forme

L’Olympique Mâcon boules du président Pierre Marquis a la chance de posséder une équipe vétérans de haut niveau, qui est peu connue. Pourtant, elle participe avec brio à de nombreux concours, environ une quinzaine par saison.
Cette formation de talent est dirigée par Bernard Mansiat. Elle compte des boulistes de renom : Jean Desperrier, Jacques Chambard, Michel Carjat, Alain Chapuis, Bernard Pascal et Gilles Rolland.
Le mardi, avant chaque concours, les joueurs se retrouvent à 11 h 30 au club house pour prendre des forces pour la compétition de l’après – midi ; “Kiki” Chambard, le “Bocusse” des trappistines, mijote à chaque fois une collation pour mettre ses équipiers en jambes.
Un moment privilégié qui permet aux vétérans d’obtenir de nombreux succès grâce une cohésion à toutes épreuves.
Article paru dans le JSL le 27 novembre 2014

BOULES ET SPORT ADAPTE

Près pour l’activité boules par ateliers. Photo P. R. (CLP)
 
Mercredi, le boulodrome de Sennecey a accueilli des ateliers de sport boules destinés à développer la motricité de personnes en situation de handicap.
 
Mercredi après midi, 61 participants venus de huit établissements spécialisés de Saône-et-Loire, s’occupant de personnes en situation de handicap mental, intellectuel ou psychique, avaient rendez-vous au boulodrome de Sennecey-le-Grand pour une rencontre “activités motrices sport boules”. Elle était organisée par le CDSA 71, en collaboration avec le Comité sportif bouliste 71et avec l’Étoile bouliste de Sennecey.
Ces activités mettent en jeu la motricité tout en sollicitant du désir chez le pratiquant, par le sens qu’il donne à sa réalisation, pour s’adapter à son environnement physique et social, pour revendiquer ses capacités et pour s’exprimer et s’ouvrir au monde. Cette rencontre s’est déroulée sous forme d’ateliers ludiques où chacun a pu s’exercer au sport boules en apprenant à pointer ou à tirer dans un périmètre bien précis. Les ateliers étaient encadrés par Nathalie Alcaraz et Thierry Mahoudau du CD 71. Les apprentis boulistes ont pris beaucoup de plaisir. L’après-midi s’est terminé avec un goûter pour les participants et un vin d’honneur pour les organisateurs.
le 16/11/2014 Patrick Rouanet (CLP)

ANIMATIONS AVEC LE CDSA

Mercredi 12 novembre à partir de 14h00 a eu lieu une animation découverte du sport boule avec les handicaptés du Comité Départemental du Sport Adapté au boulodrome de Sennecey-le-Grand.
61 participants étaient présents répartis dans 8 établissements foyers de Bourgogne


Le CSB71
LES LAURÉATS DE SAÔNE ET LOIRE
 

MEDAILLES JEUNESSE ET SPORT ET ENGAGEMENT ASSOCIATIF

Vendredi 17 octobre 2014 à 17h30, à la Préfecture de Mâcon, Monsieur le Préfet de Saône et Loire a remis des médailles de Bronze de la Jeunsse et du Sport et de l'engagement associatif à plusieurs bénévoles du CSB 71.

(Article de presse) - 60 médaillés à l'honneur.
Ce vendredi, en fin d'après-midi, Fabien Sudry, Préfet de Sâone et Loire, a remis à 60 personnalités les médailles de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif.
Cin médailles d'or, quinze médailles d'argent et quarante de bronze ont été distribuées au cours de la cérémonie. Le préfet à notamment salué "l'engagement" de ces personnes "au service de la collectivité".
60 médaillés à l’honneur. 

4 titres nationaux et un européen pour la Boule sportive

L’équipe des Bargeots récompensée pour son titre de championne de France. Photo É. B. (CLP)
 
Au moment de dresser le bilan de la saison écoulée, les responsables de la Boule sportive ont énuméré un florilège de titres.
Avec son effectif de 137 licenciés et ses excellents résultats, la Boule sportive digoinaise est bien « le fleuron de la Saône-et-Loire », comme l’a souligné le président du comité sportif bouliste départemental (CSB71), Gérard Dufy.
Au moment de détailler le palmarès sportif de la saison écoulée, le secrétaire Sylvain Lacroix s’est lancé dans une longue liste, à commencer par le titre de championne d’Europe de tir de précision décroché par Mélanie Lille en octobre dernier, en Croatie. S’en suivaient 20 participations aux divers championnats de France.
Parmi les distinctions, notons chez les plus jeunes : Robin Bouton et Gabriel Opipari qui ont remporté le championnat départemental en U9 et U11, et une 2e place en U13 pour Valentin Seguin.
Les résultats étaient tout aussi élogieux chez les seniors avec quatre titres de champions de France : Suzy Marie en tir de précision, Mélanie Lille et Aurélie Ferrière en double, Mélanie Lille en simple (son 10e titre national), et l’équipe du capitaine Michel Barges sacrée championne de France des associations sportives.
Du côté des clubs sportifs, les filles évoluant en Élite ont terminé à la 3e place du championnat, au cours duquel Suzy Marie a établi, le 2 mars dernier, un nouveau record du monde en tir de précision avec un score de 36.
Quant aux garçons qui évoluaient pour la première année en Nationale 1, ils ont terminé à la 3e place de leur poule.


Acquisition d’un minibus
Avec un tel palmarès, la présidente Sylvie Barges, en poste depuis 6 ans, a félicité ses licenciés pour « cette année exceptionnelle ». Après le détail d’un bilan financier bien équilibré par Franck Delot, les dirigeants se sont félicités de l’acquisition d’un minibus, grâce aux subventions des Conseils régional et départemental. Le maire, Fabien Genet, et ses adjoints, Chantal Chappuis et Bernard Laugère, ont annoncé les travaux de rénovation du boulodrome qui débuteront en avril. Ils ont regretté toutefois les coûts importants des travaux imposés par les fédérations sportives face à la baisse sans précédent des dotations de l’État aux communes qui vient d’être annoncée. Un regret partagé par la conseillère générale Philomène Baccot.


le 09/10/2014 à 05:00 | Élodie BEME (CLP)
 

CONGRES 2014 - UNE ANNEE EXCEPTIONNELLE

Malgré la démission du président Philippe Troncy pour des raisons personnelles (il est remplacé par Gérard Dufy) cette saison des boulistes est marquée d'une pierre blanche.


Pour le comité sportif bouliste de Saône-et-Loire (CSB 71), l’année 2014 restera marquée d’une pierre blanche. Dans son rapport d’activités, Daniel Cottin, président de la commission sportive, a détaillé un bilan remarquable marqué par pas moins de 7 titres nationaux : Suzy Marie (tir de précision – 23 ans), Mélanie Rizzo (simple F1), Mélanie Rizzo, Aurélie Ferrière (double F1), Virginie Prudon, Nicole Lepeu (double F4), Patrick Biz, Alain Chevrot, Arnaud Ducarre (double D3), la quadrette de Pierre Martin (OMB) en 2e division) sans oublier le titre de champion de France des AS (3e et 4e divisions) remporté par la Boule sportive digoinaise..
Si l’on ajoute à ce bilan, les deux médailles (or et bronze) remportées par Mélanie Rizzo au championnat d’Europe à à Komiza (Croatie) et celle d’argent d’Anthony Percherancier (combiné) aux championnats du Monde, ce ne sont pas les motifs de satisfaction qui manquent pour le CSB 71.

Philippe Troncy démissionne !

Tout irait presque dans le meilleur des mondes si Philippe Troncy, le président du CSB 71, n’avait jeté un petit froid sur l’assistance en annonçant sa décision de se retirer. « Je démissionne, a-t-il expliqué, pour des raisons personnelles, professionnelles, et de ras-le-bol devant l’attitude agressive de certains sociétaires ». C’est Gérard Dufy (Cluny), son fidèle bras droit, élu à l’unanimité, qui lui succède à la présidence.
Avec 2 028 licenciés (1 471 licences compétition, 452 loisirs, 105 jeunes), il hérite d’une situation stable. Au niveau des finances également (137 532 € de recettes pour 136 606 € de dépenses).
Les concours ont en revanche connu des fortunes diverses. Sur les 113 programmés la saison dernière, 21 ont été annulés et 33 seulement ont affiché complet. S’il y a donc des efforts à faire, c’est en priorité de ce côté-là.

Les dates à retenir

8,9,10 et 11 novembre 2014 : championnats du monde féminin à Mâcon
12 avril 2015 : Fédéraux simple au Creusot
17 mai : Fédéraux doubles à Digoin
20 et 21 juin : fédéraux quadrettes à Mâcon.
2 et 4 juin : Fédéraux vétérans à Uchizy. 30 et 31 mai : finale des AS à Saint-Christophe-en-Brionnais.


le 24/09/2014 à 05:00 | J.-C. GILLE (CLP)

CONGRES DU 20 SEPTEMBRE 2014 A BOURBON-LANCY

Une partie du bureau avec les élus locaux. Photo J.-C. G. (CLP)

L’assemblée générale annuelle de la Boule lyonnaise a débuté par un coup de théâtre, avec la démission du président Philippe Troncy « pour des raisons personnelles, professionnelles, et de ras-le-bol devant l’attitude agressive de certains sociétaires (absents par ailleurs à cette réunion) », précisa-t-il. Il est remplacé par le président délégué Gérard Dufy, élu à l’unanimité.

Au niveau des résultats globaux nationaux, Digoin décroche la palme avec ses féminines, en particulier Mélanie Lille, Mélanie Rizzo, et Aurélie Ferrière. Mais aussi les Génelardais Patrick Biz, Alain Chevrot, Arnaud Ducarre, et les “Bargeots” de Digoin, champions de France des AS.

105 licenciés sur le département
Au niveau des jeunes, le président s’est dit satisfait. Il a détaillé les excellentes performances réalisées lors des compétitions. Pourtant, avec 105 licenciés pour le département, « c’est un peu juste ». Notons que la Fanny sport de Gilly-sur-Loire est la seule nouvelle section du secteur 3.
En fin de séance, la députée-maire Édith Gueugneau, a fait la promotion de sa ville, et de ses équipements sportifs, et bien évidemment du boulodrome. Elle a dit souhaiter que le sport boule se développe, y compris dans les communes. Enfin, elle a affirmé être « heureuse de voir le jeune président local de la Boule lyonnaise, Yoann Szymanski, redonner du dynamisme à la section locale ».

Lors du congrès départemental du samedi 20 septembre 2014, a été toléré pour le début de cette nouvelle saison sportive d'un assouplissement pour le contrôle des licences :
- de pouvoir jouer avec la licence 2014 pour le WE du 27 et 28 septembre .
- A compter du samedi 4/10 votre licence 2015 devra être en règle (signature, tampon, visite médicale ) 

En Saône et Loire, il est donc demandé aux arbitres et à leurs assesseurs de tolérer la présentation des licences 2013/2014 revêtues du visa médical jusqu'à cette date.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONTACT